Rate successful

Découvrir Hanoi à travers son architecture française - 2/2

Pierre Yves 0 Comments

banqueHanoi a eu sa période arts-déco : des formes simples et modernes (cubes, rectangles, cylindres), une majorité de toits plats, des motifs décoratifs en acier ou des reliefs en ciment et en marbre allègent la masse des blocs principaux. Après la Première Guerre mondiale, alors que l’activité économique s’accélère, une vague d’investisseurs français et une petite partie de Chinois et de Vietnamiens vient s’installer à Hanoi. Un large nombre de bureaux de banque, d’entreprises et de villas privées surgissent, inspirés par ce style. Une nouvelle génération de jeunes architectes surfe sur ce design moderne, simple et pragmatique, qui d’ailleurs ressemble fortement à la tendance architecturale art déco des pays d’Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord de cette époque. On est dans les années 1920 avec une apogée dans les années 30. A cette période aussi, un gros travail de recherches a été effectué afin d’harmoniser architecture et climat.

Si vous en avez l’occasion, jetez un coup d’œil sur les quelques bâtiments représentatifs de cette période : La Banque nationale (ancienne Succursale de la banque indochinoise), l’Espace - Centre culturel français à Hanoi (ancienne imprimerie IDEO) – la Poste Centrale et bien sûr les villas de l’arrondissement Ba Dinh, rue Ba Trieu ou rue Hang Chuoi.

 

MOFAMais Ernest Hébrard va bouleverser tout ça. L’architecte en chef des bâtiments civils de l’Indochine impose un plan d’urbanisme dès 1924. Précurseur et visionnaire, il est l’auteur du « style indochinois », une sorte de métissage entre architecture traditionnelle locale et style occidental, avec des colonnes partout, style aujourd’hui considéré comme le summum de l’architecture française à Hanoi.

Observateur attentif, il a noté que le style architectural en vogue ne convenait pas à un pays tropical. De 1921 à 1954, l’architecture française au Vietnam se voit ainsi modifiée pour donner naissance à, par exemple, l’Université de l’Indochine (Université Nationale du Vietnam - VNU), la Recette générale des finances (devenue Ministère des Affaires Etrangères) et le musée Louis Finot de l’Ecole française d’Extrême-Orient (devenu le Musée national d’histoire vietnamienne).

thuy ta capheAu détour de vos pérégrinations dans la cité millénaire, vous tomberez certainement sur des maisons de style «franco-chinois », caractérisé par deux étages, un toit en tuiles de forme « tuyau » ou tuiles vernissées, une décoration sophistiquée de style chinois classique, les inévitables piliers ronds, de grands jardins et parfois des allées de bonsaïs devant.

Différents du style Indochine, les bâtiments franco-chinois utilisent des détails et des éléments décoratifs chinois à la place d’éléments vietnamiens et khmers. Ce style apparait majoritairement dans les villas privées des rues Phan Đinh Phung, Quan Thanh et autour du lac Thien Quang, mais aussi par exemple au siège de l’entreprise SOVICO (ancienne villa privée), ou au restaurant Thuy Ta.

st josephTerminons notre voyage en parcourant le style « Néo-gothique », caractérisé essentiellement par 3 portes, celle du milieu étant plus basse, une rosace, deux tours, une de chaque côté, des fenêtres ogivales et des vitraux de couleur.

En 1883, la cathédrale Saint-Joseph, connue aussi sous le nom Grande cathédrale, est construite et sera achevée en 1888. Avec l’intrusion du christianisme au Vietnam, beaucoup de grandes et petites églises sont apparues à Hanoi et en province.

Leur architecture imite celui des églises gothiques en Europe, mais avec beaucoup de simplification au niveau des éléments décoratifs !

Pour vous en rendre compte, il vous suffit de visiter la Cathédrale Saint Joseph de Hanoi, l’église Lang Tam ou encore celle de Ham Long.

 

 

Pho_phan_dinh_phungBien sûr, la physionomie de Hanoi a beaucoup changé depuis. De nombreuses rues ont été restaurées ou élargies. D’autres ont été construites. Certaines belles demeures coloniales ont été rasées pour laisser place à des buildings… Il faudrait écrire un autre article sur les gratte-ciels et les complexes contemporains…

Mais le charme indéniable de Hanoï réside et résidera toujours dans ses grandes rues à la française, bordées de belles villas et d’arbres centenaires !

 

La prochaine fois que vous déambulerez dans le Vieux Quartier ou les quartiers français, levez le regard… Vous verrez que chaque demeure a son propre style reflétant parfois certaines régions de France : l’ambiance, le style des rues Phan Dinh Phung, Hoang Dieu, Tran Phu ou Le Hong Phong ne sont pas les mêmes que dans les rues Quang Trung ou Tran Quoc Toan…

N’hésitez pas à commenter et à nous faire part de vos découvertes !

Vous pouvez aussi passer nous voir ou nous contacter, nous nous ferons un plaisir de vous dessiner un circuit découverte pour vous ;)

Commentaires utilisateur

Laisser un commentaire

Top